mardi 1 novembre 2011

LES PLANS ET EXPERTISES DE LA MAISON SISE 25 AVENUE DES SORBIERS A UCCLE

La première expertise falsifiée déposée par les adversaires : un terrain à bâtir est présenté comme un immeuble bâti et les points de comparaison sont inadaptés car dotés d'une surface habitable nettement inférieure, des pièces de l'immeuble ont été escamotées.
pieceO8bis.pdf

Une expertise de l'immeuble faite par un agent agréé, expert immobilier, Eliane Brichard.
pièceO1.pdf

Une expertise faite par l'expert Doris Glénisson, qui met en évidence les falsifications opérées par les adversaires
pièceV1BON.pdf

Une nouvelle expertise falsifiée déposée par les adversaires : des pièces de l'immeuble ont été escamotées, les points de comparaison utilisés démontrent au contraire que le prix est falsifié
Pièce 2aexpertise castermans.pdf

Complément à l'expertise de Doris Glénisson
pièceV1bis.pdf

Plan fourni par les adversaires : non réactualisé et incomplet
PLANSORBIERSADV.pdf

Plan de l'annexe
Annexe Sorbier plan light.pdf

lundi 31 octobre 2011

Etat actuel de l'affaire

Une plaidoirie a eu lieu en juin 2011 concernant cette affaire d'injustice. En dépit des demandes adverses, l'affaire a été renvoyée au rôle suite aux plaintes pour faux et escroquerie déposées contre les expertises adverses.

Les pièces et conclusions afférentes figurent dans les articles précédents.

samedi 12 septembre 2009

Témoignage : une injustice abominable

NB. Des pièces essentielles de cette affaire sont en lien. Il suffit de cliquer sur les mots en bleu et gras. L'ensemble des pièces se trouve infra.

.
Ici je décris une affaire judiciaire particulièrement sordide.
.
.
Françoise Scheyven, conçue avant le mariage de ses parents, a toujours été l'objet de leur haine. Probablement qu'elle représentait pour eux ce qui les a contraints à s'épouser, alors qu'ils ne s'aimaient pas.
Son père, Directeur Général d'un important organisme, était très bien rémunéré et avait en plus de la fortune personnelle (par différents héritages). Son épouse avait aussi de la fortune personnelle.
On pourrait s'imaginer que quand on est né avec une cuillère en argent dans la bouche, on aura toujours plus qu'une personne née parmi les plus humbles, même en cas de conflit familial.
.
Il n'en est rien en réalité !
.
Françoise Scheyven, enfant, a vécu le plus souvent chez ses grands-parents car ses parents l'évitaient. Elle était souvent malade parce que maltraitée.
Elle n'a pu faire d'études mais a travaillé dans l'organisme que dirigeait son père.
Son père l'a empêchée d'étudier et travailler sérieusement. Il a rompu le contrat de travail de Françoise Scheyven à son mariage. Ensuite, il ne l'a jamais aidée correctement en dépit de son devoir légal et des difficultés épouvantables que sa fille éprouvait.
Françoise Scheyven ne pouvait être par après que femme de ménage car elle ne connaissait pas la langue de la région qu'elle habite.
Je trouve ignoble d'empêcher une femme d'étudier et travailler, quand en plus elle est dans le besoin. Cela existe encore dans certaines mentalités attardées. Étudier et travailler sont les choses qui me tiennent le plus à coeur et qui m'ont permises de m'intégrer dans la société. Il n'y a rien que je ne déteste autant que les gens qui poussent les femmes au mariage et à devenir femme au foyer, à les confiner à une position d'infériorité et de dépendance économique.
.
Françoise Scheyven vit dans une pauvreté qu'on ne peut imaginer. Même les personnes les plus pauvres des environs peuvent sembler enviables. Quelques indices : pas d'eau courante, pas de chauffage central, pas de sanitaires, un intérieur très délabré et humide, la façon de vivre se rapproche de celle des SDF dont le sort me sensibilise énormément. La grande pauvreté humilie profondément et isole aussi.
.
L'exhérédation de Françoise Scheyven a été organisée en cachant l'essentiel des avoirs de ses parents et en en distribuant la plus grande partie du vivant des parents aux autres enfants, afin de les faire échapper au fisc et à Françoise Scheyven.
Le seul avoir qui n'a pu être dissimulé est une très grosse maison bourgeoise sise à Uccle Quartier Prince d'Orange (le Neuilly-sur-Seine belge, le "quartier le plus riche d'Uccle et de Bruxelles" dixit Wikipedia). Cette villa comporte une dizaine de chambres, de nombreuses salles de bain et réceptions luxueuses, une conciergerie, un quart d'hectare de jardin et a été conçue par un architecte très connu en Belgique, Jasinski. En plus, dans notre contexte actuel de peoplisation, cette maison est fort valorisée par le fait qu'elle a été la maison d'enfance de l'écrivaine belge la plus vendue actuellement, Amélie Nothomb. Elle était aussi la maison de ses grands-parents.
Cette maison sise avenue des Sorbiers à Uccle, d'une valeur de l'ordre de trois millions d'euros actuellement a été dévaluée au prix de 446.208 euros dans la succession afin de léser Françoise Scheyven (ici en lien une expertise de cette maison).
Or, dès 1998, cette sorte d'immeuble dépassait facilement 900.000 euros à la vente comme le confirme cet article de l'événement immobilier de juillet 1998 (en lien ici, et l'extrait concerné ci-dessous).


On peut aussi se faire une idée de la valeur actuelle de cette maison en vérifiant le prix de vente de maisons similaires sur immoweb.com, c'est-à-dire des immeubles sis à 1180 Uccle (mais dans le Quartier Prince d'Orange, le plus cher), avec un jardin de 25 ares, une surface de 800 m2, de grandes réceptions et une dizaine de chambres - de l'ordre de trois millions d'euros.
.
Les adversaires ont produit une soi-disant expertise, réalisée par un agent immobilier associé du fils de l'acheteuse de la maison, lequel a évité d'indiquer la surface de la maison dans son rapport, donnée pourtant essentielle pour une évaluation. Cette soi-disant expertise présente à titre de points de comparaison des immeubles plus petits (de l'ordre de 300 m2 et comportant par exemple quatre ou cinq chambres ...) et pire un faux matériel, ayant glissé parmi ces points de comparaison un terrain à bâtir présenté frauduleusement comme une maison d'habitation (voir en lien un extrait de ce document des adversaires qui présente la vente en 1998 du 6 à 10 avenue des sorbiers comme celle d'une maison unifamiliale, alors qu'il s'agit de la vente d'un simple terrain à bâtir comme le démontre le document fourni par la Chambre des Notaires, page 2 du pdf)
.


Si Françoise Scheyven perd son procès, cette maison assez fantastique et en parfait état, sera attribuée à sa soeur contre une somme ridicule par le truchement d'une transaction caduque car vieille de dix ans et pourtant assortie d'une clause de délai maximum de ... quatre mois (en page deux de la transaction en lien le point 3.4 prévoit un délai maximum pour l'exécution de la transaction). Cette transaction est entachée de bien d'autres irrégularités encore. Et sans vergogne, ses soeurs réclament des dommages-intérêts démesurés à Françoise Scheyven en dépit de sa situation, histoire de réduire encore davantage sa part.
.
Cette situation est d'autant plus écoeurante que Françoise Scheyven vit actuellement en quart-mondiste, dans un petit chalet en ruine, sans chauffage, ni eau courante, ni la place suffisante pour y vivre.
.
Je n'ai pas osé montrer une photo du chalet entier, ni de son intérieur, par honte et pudeur pour Françoise Scheyven.
La situation est tellement extrême, presque archétypique, que j'ai vraiment du mal à la présenter de façon crédible. La réalité dépasse nettement la fiction. La honte pousse aussi à l'autocensure.
.
A cela s'ajoutent des comptes bancaires littéralement pillés à l'insu de Françoise Scheyven, qui n'arrive pas à faire reconnaître ses droits en dépit de plusieurs expertises sous la foi du serment, dont une d'un comptable totalement indépendant en lien ici..
.
Finalement, le troisième grief important de Françoise Scheyven est le fait que ses soeurs ont été nourries, logées, blanchies, gratuitement avec leurs enfants et mari pendant des décennies [le courrier en lien précise qu'elles payaient leurs repas, ce qui s'est avéré un mensonge contredit par d'autres preuves, mais confirme par ailleurs qu'elles ne payaient aucun loyer, aucun loyer n'étant prévu dans leurs conditions d'hébergement] et elle demande le rapport de ces donations et libéralités aux successions. Dans ce cadre, il est plus particulièrement reproché à l'écrivaine Amélie Nothomb de s'être forgé un passé factice (une enfance au Japon) non dans le seul but de faire mousser son image, mais aussi afin de consolider la version de sa mère qui prétend ne pas avoir été hébergée par ses propres parents avec ses enfants - elle fait d'une pierre deux coups, elle agrémente sa biographie de mensonges éhontés afin de se valoriser au détriment de personnes plus talentueuses et elle aide sa mère à ruiner sa soeur ainée.
.
Françoise Scheyven a perdu une première manche au pénal dans des conditions pitoyables : elle a dû plaider elle-même son dossier face à un des meilleurs avocats de Bruxelles. Mais ce jugement infamant n'a pu être exécuté suite à un constat de carence de l'huissier de justice, lequel confirme les faits présentés par Françoise Scheyven.
.
Cette affaire est extrême, exceptionnelle, car il est rare qu'une personne soit lésée à ce point et ait vécu toute sa vie dans la misère alors que ses plus proches parents vivaient dans l'opulence, ne se conformant pas au code civil lequel oblige les parents à assister leurs enfants. En plus, alors que ses soeurs vivent richement avec des domestiques, elle vit dans un taudis, sans revenus. Cette affaire mérite donc d'être publiée par voie de presse.
En outre, elle est étroitement liée à des célébrités, dont Amélie Nothomb. A ce titre, cette affaire doit même être publiée dans les journaux à grand tirage.
Dans le même ordre d'idée, récemment une affaire bien moins grave a fait la une de plusieurs journaux, dont Le Post, le fait que le frère du chanteur Cali soit RMIste. Ici cette affaire d'héritage est bien pire, s'agissant de célébrités qui n'hésitent pas à mentir pour ruiner un proche en plus de ne lui offrir aucune assistance, proche qui a également droit à l'assistance de l'État.
Mais il y a dans la présente affaire des personnes qui ont beaucoup d'influence et qui ont la forte propension à faire censurer ce genre d'information. Heureusement, grâce à Internet, il ne sera bientôt plus possible de censurer par la seule influence. Un site indépendant va être construit concernant cette affaire et durera tant que cette affaire ne connaîtra pas d'issue juste.
.
On peut aussi en conclure qu'il n'est pas nécessaire d'être né dans une famille pauvre pour vivre toute sa vie dans la misère la plus noire.
.
L'affaire a été plaidée par Françoise Scheyven dans des conditions exécrables et a été jugée de façon expéditive par un jeune juge en début de carrière, plus influençable et inexpérimenté, face à des personnes qui ont le bras particulièrement long. Le seul élément que j'ai trouvé le concernant sur la Toile, c'était l'allégation d'une trop grande complaisance de sa part à l'égard des puissants et des autorités (en l'espèce des policiers).
Françoise Scheyven usera de tous les recours nécessaires si ses droits ne sont pas reconnus. Je compte faire une grève de la faim si cette affaire n'est pas jugée conformément au droit et aux faits, si une expertise n'est pas entreprise.
Il s'agit d'un procès public (pas de huis clos) et j'atteste de la véracité de ce que j'expose.
La seule façon de juger correctement cette affaire c'est ordonner des expertises judiciaires des avoirs des successions. En effet, un juge digne de ce nom, ne peut se fier aux seules allégations des adversaires, il ne peut non plus ignorer les documents présentés par Françoise Scheyven que l'adversaire a empêché sciemment de visiter les lieux pour les expertiser (car faute de visite, la limite inférieure de la fourchette d'évaluation a été rabaissée).

PIECES ET CONCLUSIONS

CONCLUSIONS DE Françoise SCHEYVEN
conclusions14dec2010.pdf

CONCLUSIONS ADVERSES
vogel - conclusions d'appel 150210.pdf

REQUETE ARTICLE 748 § 2 CJ en vue du dépôt de nouvelles conclusions
requete748complete.pdf

CONCLUSIONS ADDITIONNELLES EN REPLIQUE DE
Françoise SCHEYVEN
conclusionsadditionnellesjuin2011.pdf

A. Pièces afférentes aux comptes ayant fait l'objet de prélèvements illicites
A1 - Certifications des comptes par Doris Glénisson et Yves Glénisson
A2 - lettre du 18 janvier 1999 du Crédit Communal à Françoise Scheyven (postérieure à la transaction) démontrant l’existence de comptes-titres et leurs revenus de l'ordre de 8 % par an, compte de titres : 056-8900538-97
A3 - lettre du 4 décembre 98 du Crédit Communal à Françoise Scheyven (postérieure à la transaction) démontrant l’existence de comptes-titres et leurs revenus, acquisition d’un titre supplémentaire
A4 - compte du Crédit Communal no 063-2086393-55 de Ghislaine Boucher
A5 - compte courant du Crédit Communal no 063-9889953-62 de Guy Scheyven
A6 - compte d’épargne du Crédit Communal no 083-9889277-33 de Guy Scheyven
A7 - contrat Ego-Rent 412015585 Crédit Communal
A8 - récépissé Crédit Communal prétendument signé au guichet par Guy Scheyven, portant une date falsifiée
A9 - récépissé Crédit communal portant conjointement les signatures de Michel Collard et Carlos de Meester de Betzenbroeck sur un compte indivis
A10 – comparatif des écritures du récépissé (pièce no A8), de Carlos de Meester de Betzenbroeck sur les comptes (pièce no D21bis), d'une lettre de Guy Scheyven
A11 - extrait du compte no 210-0990250-29 au nom de Ghislaine Boucher de la Générale de Banque montrant une importante somme apparaissant brusquement sur ce compte, somme aussitôt annulée.
A12 - extrait du compte 063-9889953-92 de Guy Scheyven au Crédit Communal montrant l’apparition d’une somme de 6.257.394 frs. valeur en date 17/01/97 qui disparaît par annulation le 10/02/97.
A13 - article de la Libre Belgique du 21 avril 2004
A14 – extraits de compte BBL

PieceA2-A4.pdf
PieceA5.pdf
PieceA6-A7.pdf
PieceA7fin.pdf
PieceA8-A9.pdf
PieceA10.pdf
PieceA11.pdf
PieceA12-Afin.pdf

B. Pièces afférentes aux donations et au recel
B1 – prologue au testament de Guy Scheyven démontrant d'importants avoirs
B2 - Expertise de la maison sise 25 avenue des sorbiers par l’Immobilière le lion
B3 –
B4 - témoignage de Yves Glénisson
B5 - témoignage de Doris Glénisson
B6/B7 /B8/B9 – mails à Me Vogel, demande de production
B10 – extraits des High Life (bottin mondain) de 1972, 1974, 1977, 1978, 2000 et des Carnets Mondains de 1992 et 1997
B11 – lettre du 28 janvier 1982 de Guy Scheyven à sa fille Françoise Scheyven
B12 – extrait du livre de Pierre Stéphany " Portraits de grandes familles ", indiquant que Fabienne-Amélie Nothomb faisait ses études à Uccle
B13 – extrait d'une lettre de Guy Scheyven, datée du 18 février, année indéterminée, traitant des pensions
PieceB1.pdf
PieceB2-B5.pdf
PieceB6-B9.pdf
PieceB10_1.pdf
PieceB10_2.pdf
PieceB10_3.pdf
PieceB10_4.pdf
PieceB10_5.pdf
PieceB11.pdf
PieceB12.pdf
PieceB13.pdf

C. Pièces afférentes aux contrats et attestations frauduleuses
C1 - testament de Ghislaine Boucher (date indéterminée, supposé 23 mai1996)
C2 - bail daté du 28 août 1996 entre Ghislaine Boucher et les époux de Meester de Betzenbroeck
C3 - attestation d’autorisation de retraits sur le compte prétendument signée de Ghislaine Boucher (date indéterminée postérieure à mars 1997) et lettre jointe par Dexia
C4 - comparatif des signatures de Ghislaine Boucher sur le blanc-seing de sortie d'indivision (pièce no D2bis), sur le bail (pièce no C2), sur l’attestation (pièce no C3), sur le testament (pièce no C1)
C5 - transaction entre Françoise Scheyven et ses soeurs du 9 octobre 1998
C6 - déclaration de succession de Guy Scheyven du 9 octobre 1998
C6bis - document fiscal concernant la déclaration de succession de Guy Scheyven du 9 octobre 1998, mention de l'amende pour retard de dépôt
C7 - Projet de déclaration de succession de Guy Scheyven
C8 - Projet de déclaration de succession de Ghislaine Boucher

PieceC1.pdf
PieceC1-C2.pdf
PieceC1verso.pdf
PieceC3.pdf
PieceC4.pdf
PieceC5.pdf
PieceC6-C6bis.pdf
PieceC7-C8.pdf

D. Courriers de et à Jean-François Taymans, notaire
COURRIERS ANTERIEURS A LA TRANSACTION DU 9 OCTOBRE 1998
D1 - lettre du notaire Taymans du 27 juin 1996 au Crédit Communal où il se dit chargé de la succession
D2 - Lettre du 25 juillet 1996 du notaire Taymans accompagnée d’un document soumis à la signature de Françoise Scheyven
D2bis - document joint – blanc-seing pour l'ouverture de tout compte
D3 - lettre du 9 juillet 1996 de Françoise Scheyven au notaire Taymans réclamant une comptabilité des biens, les avoirs en compte, les rapports de donations et rappelant les montants des pensions alimentaires
D4 - lettre du 30 juillet 1996 du notaire Taymans annexant le contenu des comptes et des courriers du service des successions (courriers de Sabine Jérusalem), mais il indique qu'il ne dispose pas du montant des comptes au Crédit Communal
D4bis - lettre de 24 juillet 1996 de Sabine Jérusalem indiquant que les avoirs sont bloqués.
D4ter - lettre de 23 juillet 1996 de Sabine Jérusalem énumérant les comptes de Guy Scheyven.
D5 - lettre du 12 décembre 1996 du notaire Taymans et réponse de Françoise Scheyven du 18 décembre 1996, où il indique que le mobilier a été estimé à 25 % de sa valeur assurée et la propriété 25 avenue des sorbiers à 20.000.000 FB
D5-1 - lettre de Françoise Scheyven du 27 mars 1998 au notaire Taymans
D5-2- lettre du notaire Taymans du 30 mars 1998 à Françoise Scheyven
D6 - lettre du 1er avril 1998 de Françoise Scheyven au notaire Taymans réclamant que le compte 063-2086393-55 dont elle a pris connaissance par le bail demeure bloqué. Plus d’un demi million a néanmoins encore été prélevé sur ce compte SANS MANDAT OU PROCURATION de sa part
D7 - lettre du 8 avril 1998 du notaire Taymans à Françoise Scheyven, indiquant qu'aucun des héritiers n'étaient en possession de la clef ou du secret du coffre de Ghislaine Boucher et convoquant Françoise Scheyven à l'inventaire de ce coffre le 30 avril 1998
D8 - lettre du 9 avril 1998 de Françoise Scheyven au notaire Taymans indiquant que Patricia Scheyven et Carlos de Meester de Betzenbroeck avaient tenté d'ouvrir un coffre à son insu et contestant le fait que clefs et codes étaient perdus
D9 - lettre du 4 mai 1998 de Françoise Scheyven au notaire Taymans réclamant copie de la lettre écrite par Danièle Scheyven à sa mère, lettre écrite après que Guy Scheyven ait encaissé 30.000.000 FB de l'IRG pour sa pension et trouvée dans le coffre.
D10 - lettre de Françoise Scheyven au notaire Taymans datée du 6 mai 1998, où elle se plaint, avec raison, des injustices passées
D11 - lettre du 6 mai 1998 de Françoise Scheyven au notaire Taymans réclamant comment s'est faite la remise du testament de Ghislaine Boucher et demandant qui gérait les affaires de Ghislaine Boucher
D12 - lettres du notaire Taymans des 13 mai 1998, ne livrant aucun compte mais faisant une proposition de convention concernant uniquement l'immeuble 25 avenue des sorbiers
D13 - lettre de Françoise Scheyven au notaire Taymans, datée du 14 mai 1998, laquelle indique ses conditions pour solutionner le litige (expertise, abandon des meubles meublant moyennant leur contre-valeur en espèces, inventaire des biens)
D14 – lettre du 15 mai 1998 où il presse Françoise Scheyven d'accepter la proposition de ses soeurs, laquelle est énoncée dans la lettre du 13 mai 1998 (concernant uniquement l'immeuble) et où il indique ne pas savoir quand le testament de Ghislaine Boucher lui a été remis.
D15 / D16 - lettre de Françoise Scheyven au notaire Taymans, datée du 20 mai 1998, où elle indique ses soupçons concernant l'authenticité du testament, le fait qu'elle avait dû céder sa chambre à la nurse de sa soeur cadette et dormir dans un petit local à téléphone encombré d'affaires et où elle réclame copie de la lettre de Danièle Scheyven à sa mère trouvée dans le coffre
D17 - lettre de Françoise Scheyven au notaire Taymans datée du 17 juillet 1998, indiquant ses conditions de liquidation de la succession (absence de saucissonnage) et réclamant les comptes de la succession
D18 - lettre du notaire Taymans à Carlos de Meester de Betzenbroeck datée du 8 septembre 1998, accompagnée d’un projet de lettre à Françoise Scheyven et d’un projet de transaction (projets qui n'ont JAMAIS été envoyé à Françoise Scheyven par la partie adverse)
D18bis - projet de lettre à Françoise Scheyven adressé à Carlos de Meester de Betzenbroeck (projet qui n'a JAMAIS été envoyé à Françoise Scheyven par la partie adverse)
D18ter - projet de transaction adressé à Carlos de Meester de Betzenbroeck (projet qui n'a JAMAIS été envoyés à Françoise Scheyven par la partie adverse)
D19 - lettre du notaire Taymans à Françoise Scheyven datée du 23 septembre 1998, l’invitant à une réunion sans ordre du jour précis, et où elle indique sa proposition de laisser la quotité disponible aux petits-enfants
D20 – lettre de Françoise Scheyven du 24 septembre 1998, en réponse à la lettre du 23 septembre 1998
PieceD1-D3.pdf
PieceD4-D20.pdf

COURRIERS POSTERIEURS A LA TRANSACTION DU 9 OCTOBRE 1998
D21 – lettre recommandée du 19 octobre 1998, de Françoise Scheyven au notaire Taymans, où elle émet des réserves et s'interroge sur les termes de la transaction (administration), elle rappelle sa condition de contrôler l'administration et le fait que la transaction a été signée en 5 minutes
D21bis – lettre recommandée du 2 novembre 1998, de Françoise Scheyven au notaire Taymans, elle conteste les prélèvements effectués dont elle n'a pas été avertie, et le fait que la transaction a été signée en 5 minutes
D22 - lettre du notaire Taymans datée du 5 novembre 1998, indiquant qu'il attend de disposer des éléments nécessaires pour la déclaration de succession de Ghislaine Boucher, que les patrimoines des deux parents pourront alors être comparés. Il ne conteste pas que la transaction a été vite signée, ni que les prélèvements ont été effectués sans l'avertir
D23 – lettre recommandée du 6 novembre 1998, de Françoise Scheyven au notaire Taymans, où elle indique qu'elle a dû subir plusieurs mensonges de sa famille
D24 – lettre recommandée du 12 novembre 1998, de Françoise Scheyven au notaire Taymans, où elle demande comment la pension de sa mère était réceptionnée et les conditions de vie du ménage de sa soeur Patricia
D25 - lettre recommandée de Françoise Scheyven datée du 23 novembre 1998, indiquant que Carlos de Meester a fait savoir après la signature de la transaction qu'il y avait eu des prélèvements sur les comptes bloqués
D26 - lettre du 9 décembre 1998 du notaire Taymans à la notaire Claire Boone
D26bis - comptes manuscrits de Carlos de Meester de Betzenbroeck accompagnant la lettre du 9 décembre 1998
D26 ter - tableau des comptes fourni par le notaire avec ce courrier
D27 - lettre du notaire Taymans datée du 4 janvier 1999, adressant ses honoraires et indiquant le dépôt de la déclaration de succession
D28 - lettre recommandée de Françoise Scheyven au notaire Taymans datée du 29 juin 1999 indiquant son intention de porter plainte au pénal suite aux prélèvements faits sans son autorisation sur les comptes en indivision et concernant la transaction
D29 - lettre recommandée de Françoise Scheyven au notaire Taymans datée du 9 juillet 1999 indiquant son intention de porter plainte au pénal suite aux prélèvements faits sans son autorisation sur les comptes en indivision et concernant la transaction
PieceD21-D24.pdf
PieceD25-D26.pdf
PieceD26bis_1.pdf
PieceD26bis_2.pdf
PieceD26bis_3ter.pdf
PieceD27.pdf
PieceD28-D29.pdf

E. Courriers de et à Dexia (ex-Crédit Communal)
E1 - lettre de Françoise Scheyven à Michel Collard (Dexia) du 2 novembre 1998 où elle demande le détail de l'administration des comptes mobiliers (elle ignore encore qu'il y eut d'importants prélèvements)
E2 - lettre de Françoise Scheyven à Michel Collard (Dexia) du 18 novembre 1998 (où elle demande de rendre des comptes, se pose diverses questions les concernant)
E3 - lettre de Françoise Scheyven à Michel Collard (Dexia) du 30 novembre 1998 (où elle demande des éclaircissements sur les biens (elle ne connaît toujours pas l'inventaire des comptes)
E4 - lettre de Françoise Scheyven à Monsieur Muylaert (Dexia) du 7 décembre 1998, où elle demande l'inventaire des comptes et suspecte des prélèvements illicites
E5 - lettre du 22 avril 1999 de Guermant affirmant que les comptes sont restés bloqués
PieceE1.pdf
PieceE2-E5.pdf


F - Courriers divers antérieurs à la transaction du 9 octobre 1998
F1- lettre de Françoise Scheyven du 18 décembre 1996 à Olivier de Clippele, où elle indique ne pas encore connaître la comptabilité de son père
F2 - lettre du notaire de Clippele du 28 janvier 1997 à Françoise Scheyven concernant les doléances de Françoise Scheyven, donations
F3 - lettre d’Yves Glénisson du 2 février 1997 à l'avocat Alain Duelz faisant état des injustices subies par sa femme tout au long de son existence et des 30.000.000 FB (75.000.000 FB indexés) recueillis par Guy Scheyven à sa pension
F4 - lettre de l’avocat Duelz du 10 février 1997 à Françoise Scheyven réclamant la signature d'un document de sortie d'indivision des comptes bancaires
F5 - lettre du 28 février 1997 du notaire de Clippele à Françoise Scheyven, indiquant qu'elle n'était pas présente à la date fixée par la banque pour l'ouverture du coffre de Ghislaine Boucher à la Générale de Banque
F6 - lettre datée du 22 janvier 1998 de la Générale de Banque indiquant que Françoise Scheyven dispose du pouvoir de gérer conjointement avec François-Xavier de Meester de Betzenbroeck
F7 - lettre de Françoise Scheyven datée du 22 avril 1998 à Patricia Scheyven et son mari François-Xavier de Meester de Betzenbroeck, contestant le bail et réclamant une vente publique de la maison
F8 - fax du 12 mai 1998 de Françoise Scheyven à Monsieur Muller, directeur de l’enregistrement, concernant le bail sur le 25 avenue des sorbiers
F9 – fax du 12 mai 1998 de Monsieur Muller à Françoise Scheyven indiquant l'absence de baux antérieurs sur le 25 avenue des sorbiers
F10 - lettre d’Yves Glénisson du 22 juin 1998 à Anne de Spot-Boucher
F11 - lettre du 27 juin 1998 de Anne Boucher-de Spot, soeur de Ghislaine Boucher
F12 - lettre d’Yves Glénisson du 30 juin 1998 à Anne de Spot-Boucher
PieceF1.pdf
PieceF2-F7.pdf<...
PieceF8-F9.pdf<...
PieceF10.pdf
PieceF11_1.pdf<...
PieceF11_2.pdf<...
PieceF12.pdf


G - Courriers divers postérieurs à la transaction du 9 octobre 1998
G1 - recommandé du 30 décembre 1998 de Françoise Scheyven à Monsieur Muller, détaillant les faits concernant l'enregistrement du bail 25 avenue des sorbiers et la déclaration de succession
G2 - recommandé du 22 juillet 1999 de Françoise Scheyven à ses soeurs indiquant son intention de porter plainte au pénal contre elles.
PieceG1-G2.pdf

H – Citations, conclusions et décisions antérieures à 2007
H1 – citation à comparaître de Ghislaine Boucher à l'encontre de ses trois filles, affaire RG no 97/1715
H2 - conclusions successives déposées dans le cadre de l'affaire no RG no 97/1715
H3 - extrait des conclusions de Duelz, avocat de Ghislaine Boucher, concernant son état de santé
H4 - extraits de la plainte au pénal, datée du 24 août 1999
H5 - Citation à comparaître fournie par la partie adverse, datée du 25 août 1999, A/8926/99
H6 - conclusions déposées au tribunal de première instance dans le cadre de l’affaire A/8926/99
H7 - conclusions de la partie adverse datées du 11 mai 2004
H8 - ordonnance de la chambre de conseil du 18 décembre 2003
H9 - arrêt de la chambre des mises en accusation du 6 octobre 2004
H10 - arrêt de la Cour de cassation du 16 février 2005 (chapeau1 : absence d'autorité de la chose jugée – chapeau 2 : non-application de la loi du 9 mai 1999 pour des procédures concernant des faits antérieurs à son entrée en vigueur)
H11 – requête au titre article 747 paragraphe 2, déposée le 20 avril 2006 avec ses conclusions par la partie adverse (en néerlandais)
H12 – conclusions en français et liste de pièces transmises par la partie adverse le 14 juin 2006
H13 – lettre le Me Vogel du 7 mai 2006 marquant son accord pour une procédure en français
PieceH1.pdf
PieceH2.pdf
PieceH2prim.pdf
PieceH2sec-H3-H4.pdf
PieceH5-H6.pdf
PieceH7-H10.pdf
PieceH10_1.pdf
PieceH10_2.pdf
PieceH10_3.pdf
PieceH11-H12-H13.pdf


I – Auditions
I1 - procès-verbal d’audition de Patricia Scheyven
I2 - procès-verbal d’audition de Danièle Scheyven
I3 - procès-verbal d’audition du notaire Taymans
I4 - procès-verbal d’audition de Michel Collard
I5 - procès-verbal d’audition de Carlos de Meester de Betzenbroeck
PieceI1-I5.pdf


J – Attestations diverses
J1- extrait des comptes de Carlos de Meester de Betzenbroeck faisant état du fait qu'Anne Boucher-de Spot passait tous les WE voir Ghislaine Boucher
J2 - procuration de Françoise Scheyven à Eliane Glénisson pour faire l'inventaire du coffre loué à Guy Scheyven à l'IRG
J3 – preuve de l'insolvabilité de Françoise Scheyven
J4 – le chalet insalubre de Françoise Scheyven au regard de la luxueuse demeure familiale à Uccle
PieceJ1-J4.pdf


K - Annexes : textes, jurisprudence et doctrine
K1 – .extrait d'Eléments de procédure civile : attestations et témoignages
K2 – extrait d'Eléments de procédure civile : autorité de la chose jugée, extrait du dico cornu
K3 – preuve d'une donation déguisée par toute voie de droit
K4– extrait d'Eléments de procédure civile – principe de loyauté
K5 – chronique du droit à l'usage du notariat 2003 page 302 : imprescriptibilité du rapport de donation (Mons (7ème ch.), 28 octobre 1998, Rev. trim. dr. fam. 1999, 159, Rev. Not. b., 2001, 395)
K6 – chronique du droit à l'usage du notariat 2003 page 303 : donation rapportée ou réductible (Liège (1ère ch.), 15 octobre 2002, JT, 2003, 157, Chronique no 39, p 306
K7 – chronique du droit à l'usage du notariat 2003 page 305 : préconise d'estimer les intérêts au taux d'un compte de dépôt ou à vue ou à très court terme dans une banque qui offrirait pour un tel dépôt l'intérêt au taux du marché, et non l'intérêt légal, inférieur
K8 – chronique du droit à l'usage du notariat 2003 page 290 à 295 : recel successoral, conditions
K9 – chronique de jurisprudence 1988-1997 pages 80 à 89 : recel successoral, conditions
K10 – " Lorsque, dans un testament qui comprend deux parties distinctes, la date et la signature sont intercalées entre ces deux parties, les juges ne sauraient considérer comme valables les dispositions contenues dans la deuxième partie, laquelle n'a été ni datée, ni signée. (civ. 1ère, 9 déc. 1986 : Bull. Civ. I, no 297 ; R., P. 137.) ", extrait du code Dalloz
K11 – extraits du dictionnaire Cornu : définitions d'actes d'administration, gestion, disposition
K12 - L'ntermédiaire financier et le droit familial et patrimonial, E de Wilde d'Estmael, Créadif 1991
K13 – refus par une banque de toute opération de débit sur un compte n'émanant pas du titulaire, extrait du mégacode Dalloz 2005.
K14 - Chronique de droit bancaire privé – les opérations de banque (2000 et 2001) pages 39, 40
K15 - Revue de la Banque, juillet 1994, page 413, pièce no K13
K16 – Bailleux et Causins, Devoir de conseil et responsabilité du notaire
PieceK1-K7.pdf
PieceK8-K9.pdf
PieceK10-1.pdf
PieceK10-2.pdf
PieceK11-12.pdf
PieceK13.pdf
PieceK14-15.pdf
PieceK16.pdf

L - Annexes : arrêts
L1 – Un lien de parenté avec l'une des parties au litige ne peut avoir pour conséquence automatique de rendre un témoignage sujet à caution. "(Tribunal du travail de Bruxelles, 25 janvier 1990, no JS44739_1)
L2 – l'hébergement gratuit ou contre un loyer dérisoire constitue une donation déguisée, cass. française, civ. 1re, 14 janvier 1997
L3 – Il s'ensuit que se fonde sur une circonstance inopérante la cour d'appel qui retient que le défunt avait disposé de fruits en abandonnant gratuitement l'usage d'immeubles à certains de ses enfants, pour décider que cet avantage ne devait pas être rapporté à la succession, au titre de libéralité ".(cass. française, civ. 1Re, 14 janvier 1997 et 20 février 2001)
L4 – arrêt de Cass. belge section néerlandaise, 2ème chambre, 3 octobre 2000 no JC00A38_3, no de rôle : P990437Nt
L5 – charge de la preuve testament au légataire (Cour d'appel de Mons, 8echambre, 2 novembre 1994, no JB12239_1)
L6 – date testament (COUR DE CASSATION, SECTION FRANCAISE, 1E CHAMBRE , 1994-03-17, no JC943H1_1)
L7 – testament : consentement vicié, Jugement du 3 juin 1983, Tribunal de première instance de Liège, chambres civiles, 3e chambre, no JB01739_1
L8 - transaction : cass. fr. 18 mai 1999, no 2279 P, Cayla c/ Sté Sofeb, BC V no 223
L9- Un simple climat de pressions peut suffire à annuler une transaction (cass. soc. française, 8 mars 1995)
L10 – réticence dolosive : Tribunal de 1ère instance de Bruxelles, 16 juin 1994, no JB12544_1
L11 – " un acte de disposition ne peut être posé qu'en exécution d'un mandat exprès " (tribunal du travail de Bruxelles, 16e ch, 18 novembre 1991, no JS45807_1)
L12 – faute dans le cadre d'un mandat (cass belge, section néerlandaise, 3me chambre, 21 septembre 1987, no JC879L1_3 )
L13 – concessions réciproques : tribunal de 1ère instance de Charleroi, chambres correctionnelles, 16 septembre 1983, no JB30266_1
L14 - article 891 : date d'appréciation : Ass. Plén. 9 mars 1961, Cons. Ramain c/ Cons. Coste : D 1961. 505, note Ancel ; JCP 1961. II. 12091, note Voirin – dans le même sens : Civ 1ère, 12 mars 1963 : D. 1963. 567.
L15 - résolution : COUR DE CASSATION, SECTION FRANCAISE, 3E CHAMBRE, 6 avril 1977, no JC77461_1
L16 – bail dérisoire (Cour de cassation, section française, 1e chambre, 4 janvier 1979, no JC79142_1)
L17 – pacte sur succession future (Cour de cassation, section française, 1e chambre, 9 mars 1989, no JC89392_2),
L18 – prescription action (Cour d'appel de Mons, chambres civiles, 2e chambre, 15 septembre 1992, no JB11632_3), pièce no L18
L19 – indemnité de bien indivis : cour cassation, section néerlandaise, 1e chambre, 4 mai 2001, no JC01541_2
PieceL1-L3.pdf
PieceL4-L7.pdf
PieceL8-L12.pdf
PieceL13-L19.pdf


M. Nouvelles pièces relatives à la procédure
M11 – emails de la commune Habay du 10 oktober 2006
M17 – lettre recommandée à la “Baronne Patrick Nothomb, straat van Pont d'Oye, 2, 6720 Habay”, bien arrivée
M17bis – lettre à “Mevrouw Danièle Scheyven, Gansbrugstraat, 2, 6720 Habay-de-Nieuwe”, retournée avec mention “onbekend”
PieceM11-M17-M17bis.pdf



N. Nouveaux textes relatifs à la procédure
N1 – Professeur Gilberte Closset-Marchal, article " Considérations sur l'emploi des langues devant les juridictions civiles, commerciales et du travail du premier degré ", 1989
N2 – article de Me Demine " Emploi des langues en matière judiciaire: ''straat'' au lieu de ''rue'',2004, http://www.demine.com/modules.php?name=News&file=article&sid=57
N3 – Eric Brewaeys, professeur, dans le " Journal du juriste " no 38 du 25/01/2005 publié, " l'unilinguisme de l'acte d'appel " – PAGE 13.
-----

N8 – Cour de Cassation, section néerlandophone, 1E chambre, nr° RC013N1_1, 2001-03-23
N18 - Cour de Cassation, section néerlandophone, 2E chambre, 1979-09-18, n° RC799I6_3
PieceN1_1.pdf
PieceN1_2.pdf
PieceN2_N8_N18.pdf



O. Nouvelles pièces et textes relatifs à l'expertise immobilière, à la caducité et aux rapports de donation (juillet 2007)
O1 - expertise faite par Mme Eliane BRICHARD, expert immobilier, Arcadia
O2 - lettres avocats interdisant à Françoise Scheyven de pénétrer les lieux pour expertiser
O3 - article événement immobilier juillet 1998
O4 – annonces immobilière 1998
O5 - extrait lexique juridique Cornu
O6 - lettre du notaire à Dexia réclamant les comptes de Ghislaine Boucher, le 14 octobre 1998
O7 - extraits Henri de Page
O8 - extraits du rapport Winssinger
pièceO1.pdf
pièceO2.pdf
pièceO3.pdf
pièceO4.pdf
pièceO5-O8.pdf


Q. Nouvelles pièces communiquées dans le cadre de l’affaire 99/8926/A en néerlandais en novembre 2007
Q1 - Demande de désigner un avocat PRO DEO par Françoise Scheyven
Q2 – Procès-verbal des audiences publiques de l’affaire 99/8926/A
Q3 – preuves de communication pièces et conclusions
PièceQ1.pdf
PièceQ2.pdf
PièceQ3_1.pdf
PièceQ3_2.pdf
PièceQ3_3.pdf


R. Nouvelles pièces relatifs à la procédure et à l'expertise immobilière
R1 - Attestation concernant le travail de Doris GLENISSON
R2 – Attestation sous serment de Doris Glénisson concernant les dires de Me Kechiche
R3 – preuve que Patricia Scheyven prétend avoir remplacé sa chaudière avant 2007
R4 – Preuve que Winssinger a pour métier l'immobilier d’entreprise
R5 – Preuves de la collusion entre Carlos de Meester de Betzenbroeck gérant de Space Events et son associé Benoît Forgeur, signataire de l' expertise
R6 – Preuve que le nom de société était DTZ Winssinger Tie Leung et non Winssinger à l'époque de l'expertise (février 2007)
PièceR1.pdf

PièceR3-R6.pdf


S. Pièces à l’issue du jugement du 18 décembre 2007 – expertise sous serment des comptes bancaires
S1 – jugement du 18 décembre 2007 et traduction jurée
S2 – expertise des comptes par Paul de Ville de Goyet, expert comptable
PièceS1_1.pdf
PièceS1_2.pdf
PièceS2.pdf


T. Pièces à l'issue du jugement du 6 mars 2009
T1 – ordonnance du 6 novembre 2006
T2 – extrait des conclusions de Danièle et patricia Scheyven en première instance : pages 12 et 41
T3 – frais issus de la procédure en néerlandais – traduction et jonction
PièceT1.pdf
PièceT2_1.pdf
PièceT2_2.pdf
PièceT3_1.pdf
PièceT3_2.pdf

U - Pièces additionnelles en vue des expertises
U1 - demande désignation avocat pro deo
U2 - demande d'exécution du jugement
U3 - lettre de Me Sofie Devos
PièceU1-U3.pdf

V – NOUVELLES PIECES ADDITIONNELLES EN VUE DES EXPERTISES – 15 janvier 2010

V1 – rapport de Doris Glénisson concernant l'immeuble 25 avenue des sorbiers, les points de comparaison et le rapport Winssinger

V2 – preuve que Me Jean-Luc Indekeu, successeur de Me Scheyven et maître de stage de Carlos de Meester de Betzenbroeck, est en prison

V3 – extrait et traduction de PV d'audience

V4 – mail du 20 avril 2009 de Françoise Scheyven, réclamant l'exécution du jugement

V5 – facture de traduction

V6 « N'est pas régulièrement motivée la décision qui accueille une demande sans répondre à une défense régulièrement proposée dans les conclusions de la partie adverse. » (Cour cassation 12/01/1998, n° F-19980112-8).

« N'est pas régulièrement motivée la décision qui laisse sans réponse une défense précise et circonstanciée qui invoquait des éléments objectifs vérifiables (1) » (n° C980512F, Cour cassation 29/06/2000)

V7 –l’arrêté royal fixant le tarif des indemnités de procédure entré en vigueur le 1er janvier 2008 soit après le dernier dépôt de conclusions

V8 - " L'article 758, alinéa 2, du Code judiciaire, en vertu duquel le juge peut interdire aux parties l'exercice du droit prévu à l'article 758, alinéa 1er, du même code, s'il reconnaît que la passion ou l'inexpérience les empêche de discuter leur cause avec la décence convenable ou la clarté nécessaire, n'autorise pas le juge de répression d'interdire au prévenu de déposer des conclusions écrites.” "(Cour de cassation section néerlandophone, 2E chambre , 1979-09-18, RC799I6_3).

V9 – projet de liquidation des successions par Me Devos

V10 – projets de Me Devos reprenant des montants erronés pour les condamnations

V11 – courrier de M Carlos de Meester refusant de laisser délivrer une avance sur l'héritage

V12 - courrier de Me Maroy

V13 – article de Marco van HEES

V14 – article « vérités occultées »

V15 – extrait de l'Etat présent

V16 – document démontrant qu'il est indispensable de tenir compte de la surface habitable et du nombre de chambres d'une maison pour l'évaluer

V17 « Le juge ne peut débouter au motif d’une absence de preuve après avoir débouté le demandeur sur sa demande de production de preuves ((cass 2 civ, 16 juin 1962, Bull. Civ II, n° 520).

V18 – article de La Libre Belgique, du 7 mars 2005, intitulé « Nothomb et Nothomb, deux affamés »


pièceV1BON.pdf
pièceV1bis.pdf
pièceV2.pdf
PièceV3.pdf
PièceV4.pdf
PièceV5.pdf
PièceV6.pdf
PièceV7.pdf
PièceV8.pdf
PièceV9.pdf
PièceV10.pdf
PièceV11.pdf
PièceV12.pdf
pièceV13.pdf
pièceV14.pdf
pièceV15.pdf
pièceV16.pdf
pièceV17.pdf
PièceV18.pdf

W – PIECES EN VUE DE LA SUSPENSION D'INSTANCE D'APPEL ET DE L'EXECUTION DU JUGEMENT DE PREMIERE INSTANCE
W1 – preuve du dépôt de la plainte avec constitution de partie civile – contenu de la plainte (w1bis)
W2 - courrier du 23 décembre 2009 de Me Sofie Devos
W3 - courrier du 4 décembre 2009 de Me Sofie Devos
W4 - courrier de Me Vogel interdisant de pénétrer le 25 avenue des sorbiers
W5 - courrier de Me Taymans du 12 décembre 1996
W6 - conclusions de désistement d'instance de l'affaire RG 09/15605/A
W7 – mail du 8 septembre 2009, déplacement des fonds sur des comptes inconnus
piècew1.pdf
piècew1bis.pdf
piècew2.pdf
piècew3.pdf
piècew4.pdf
piècew5.pdf
pieceW6.pdf
pieceW7.pdf

X – ATTESTATIONS DE DETECTIVE, DE DORIS GLENISSON, DU NOTAIRE DOOMS, DU CADASTRE, REQUETE D'APPEL, JURISPRUDENCES TRANSACTION
X1 – attestation de détective – hébergement de Madame Patricia Scheyven
X2 – attestation de Doris Glénisson (usufruit et pressions)
X3 – extrait de la base de données de la chambre des notaires contresignée par le notaire Dooms
X4 – plans parcellaires du cadastre et matrices cadastrales
X5 – requête d'appel
X6 - Cassation française, Civ. 1e, 21 juillet 1987 : pourvoi n° 86-10.490
X7 - Henri de Page et René Dekkers, Traité élémentaire de droit civil belge, tome 9, Les successions 2e édition, Bruylant, 1974, page 1084
X8 - Cour de cassation française, chambre civile 1, Audience publique du mardi 7 avril 1998, N° de pourvoi: 96-15015
X9 - Cour d'appel de Grenoble du 15 septembre 2009
X10 – page 53 des conclusions adverses
pieceX1.pdf
pieceX2.pdf
pieceX3.pdf
pieceX4.pdf
pieceX5.pdf
pieceX6.pdf
pieceX7.pdf
pieceX8.pdf
pieceX9.pdf
pieceX10.pdf

Pièces Y faits nouveaux survenus après les délais

Y1 certificat de décès d'Yves Glénisson

Y2, courrier au bâtonnier réclamant la suspension de Me Vogel

Y3 plainte pour faux et escroquerie contre les adversaires, le faux étant constitué par la pièce 34 du dossier de Me Vogel

Y4 date de communication par Me Vogel de l'expertise GCImmo (pièce 32 de son dossier)

pieceY1.pdf
pieceY2.pdf
pieceY3.pdf
pieceY4.pdf